Biographie

Dominique Cabrera est née en Algérie. Après des études de lettres et de cinéma (IDHEC), elle y retourne pour réaliser en 1991 son premier documentaire sur des pieds-noirs devenus citoyens algériens : Rester là-bas (Arte). EN 1992 et 1993 Chronique d’une banlieue ordinaire (Iskra Canal+) portrait des habitants d’une tour du Val Fourré avant sa démolition et Une poste à la Courneuve (Iska Arte) sur les rapports des agents du service public et et les usagers du bureau de poste feront date.

« Demain et encore demain journal 1995 » Essai autobiographique (INA) qui sortira au cinéma en 1997 (Pierre Grise) entame son passage vers des fictions qu’elle tissera d’inspiration documentaire et peuplera souvent d’interprètes issus du réel. L’Autre côté de la mer (Bloody Mary France 2) inspiré de l’Algérie d’hier et d’aujourd’hui, Cinémas en France Cannes 97 est nominé aux Césars, prix d’interprétation pour Claude Brasseur à Riga. Les grèves des cheminots de 1995 inspirent Nadia et les hippopotames avec Ariane Ascaride, Maryline Canto, Philippe Fretun, Thierry Frémont, Olivier Gourmet. (Agat ARTE) Un certain regard Cannes 1999, Prix de la meilleure image Genève 1999 (Diaphana).

Le lait de la tendresse humaine, film choral autour du babyblues avec Maryline Canto, Patrick Bruel, Olivier Gourmet, Valeria Bruni Tedeschi (Pélléas Canal+) Prix d’interprétation collective Locarno 2002 (Rezo). Folle embellie en 2004 avec Miou-Miou et Jean-Pierre Léaud, odyssée d’un groupe de patients échappés d’un hôpital psychiatrique en 1940 (Les films de la croisade ARP IMX) Prix du jury oecuménique Berlin 2004 (ARP).

Quand la ville mord, (Arte-France2) portrait d’une malienne, asservie par un réseau de prostitution qui se libère de ses proxénètes. Prix d’interprétation pour Aissa Maiga à Cine e donne Florence 2011. En 2012, elle tourne à La Comédie-française : « ça ne peut pas continuer comme ça! » (MFP/France 2) Fiction politique inspirée de la crise de la dette avec Aurélien Recoing, Muriel Mayette, Denis Podalydès, Sylvia Bergé, Serge Bagdassarian. Prix d’interprétation pour Sylvia Bergé festival Cine e donne Florence 2012.

En 2014, O heureux jours ! essai autobiographique sort au cinéma sous le titre GRANDIR (Adlibitum). Prix Potemkine au Cinéma du Réel, ACID Cannes 2013 (Splendor). Corniche Kennedy, avec Aïsa Maïga, Lola Créton, Alain DeMaria, Kamel Kadri, Moussa Maskri (Everybody on deck Canal+) fait l’ouverture du FID 2016 et sort au cinéma en 2017 (Jour de Fête). Prix Claude Chabrol. Ephebo d’or et prix d’interprétation pour Lola Créton au festival de Palerme.

Elle a enseigné à Harvard (cinéaste invitée à VES), à la Femis et à la Sorbonne et joué au cinéma pour Marie-Claude Treilhou, Antony Cordier et Elise Girard.

Filmographie ou Bibliographie

Réalisatrice

  • 1988 : Ici là-bas - documentaire
  • 1992 : Chronique d'une banlieue ordinaire (musique de Jean-Jacques Birgé) - documentaire
  • 1993 : Traverser le jardin
  • 1994 : Une poste à la Courneuve- documentaire
  • 1997 : L'Autre côté de la mer avec Claude Brasseur
  • 1997 : Demain et encore demain, journal 1995 - documentaire
  • 1998 : Retiens la nuit
  • 1999 : Nadia et les hippopotames
  • 2001 : Le Lait de la tendresse humaine avec Patrick Bruel
  • 2004 : Folle Embellie avec Miou-Miou et Jean-Pierre Léaud
  • 2009 : Quand la ville mord (collection Suite noire)
  • 2010 : Ranger les photos - court-métrage documentaire
  • 2013 : Ça ne peut pas continuer comme ça
  • 2013 : Grandir - documentaire
  • 2016 : Corniche Kennedy

Actrice

  • 2002 : Un petit cas de conscience de Marie-Claude Treilhou : Hélène
  • 2005 : Douches froides d'Antony Cordier : l'infirmière
  • 2011 : Belleville Tokyo d'Élise Girard : la mère
  • 2012 : Cinématon #2638 de Gérard Courant : elle-même