top of page
cine-horizontes-festival-de-cinema-espgnol-a-marseille-2024-23.jpg

NEWS

cine-horizontes-festival-de-cinema-espgnol-a-marseille-2024-2.png

Cine Cita - 30 mai 2024 à 17h50 | EL OLIVO d’IcÍar BollaÍn



Entrée gratuite dans les limites de capacité de l'auditorium

PROJECTION PRESENTÉE PAR MARCIA ROMANO

Réalisatrice, Scénariste, Membre du Comité de Sélection et Tutrice de la résidence d'écriture scénaristique de CineHorizontes.


EL OLIVO d’Iciar Bollain Espagne, 2016, 1H39mn. Avec Anna Castillo, Javier Gutiérrez, Pep Ambrós, Juanma Lara


Alma a 20 ans et adore son grand-père, qui depuis maintenant plusieurs années ne parle plus. Lorsqu'il décide non seulement de ne plus parler, mais d'arrêter également de se nourrir, elle décide d'aller récupérer l'arbre familial, âgé de plus de mille ans, que la famille a vendu contre sa volonté quelques années plus tôt. Pour cela, elle aura besoin de l'aide de son oncle, victime de la crise familiale, de son ami Rafa et de bien d'autres encore. Le problème étant de savoir dans quelle partie du monde se trouve cet olivier, et surtout, comment le rapporter...

Un film sensible, une métaphore des choses qui comptent, du déracinement et de la possibilité de récupérer ce qui semblait perdu.





DANS LE CADRE D'UNE RETROSPECTIVE ICÍAR BOLLAÍN


Icíar Bollaín est née à Madrid en 1967. Elle fait ses débuts au cinéma en 1983 en jouant dans le film El Sur de Víctor Erice. Quelques années plus tard, elle obtient un premier rôle dans le film Sublet et remporte plusieurs prix.


Elle enchaîne les rôles et démarre une carrière de réalisatrice en 1993 avec des courts-métrages. Son premier long-métrage Hola ¿estás sola? sort en 1995 et lui vaut un prix. Elle continue à réaliser des films qui connaissent le succès comme Flores de otro mundo (1999) ou Te doy mis ojos (2003) qui obtient le Goya du meilleur film.


Icíar Bollaín, présentée comme une réalisatrice sociale, nous interroge sur ce que nous sommes prêts à sacrifier pour ne pas nous perdre en chemin... Elle nous interroge sur nos propres silences, nos souffrances, nos schémas familiaux, toutes ces blessures qui parfois éloignent les gens les uns des autres, les empêchent d'avancer et d'aimer.

0 commentaire

Comentarios


bottom of page